SADHANA YOGA

ASHTANGA YOGA FRIBOURG

reprise des cours lundi 11 mai

Yoga sutra 2.5-6

Posted on 27 Apr 2020 in Réflexions | 0 comments

 

II.5 ANITYASUCI DUHKHANATMASU NITYA SUCI SUKHATMAKHYATIR AVIDYA

 

Anitya: impermanent
asuchi: impur
duhkha: douleur
anatmasu: non soi
nitya: permanent
suchi: pur
sukha: agréable
atma: Soi
khyatir: cognition
avidya: ignorance

 

“ L’ignorance consiste à considérer l’impermanent comme permanent, l’impur comme pur, le douloureux comme agréable et le non-soi comme soi.”

 

L’IGNORANCE

Comme mentionné dans le sutra précédent, l’ignorance est la source de tous nos obstacles. Je trouve cette définition de l’ignorance absolument brillante.

Je vous invite ici à prendre un instant pour refléter sur ce sutra et chercher, dans votre vie, des situations illustrant ces propos.

• Considérer l’impermanent comme permanent
Considérer l’impur comme pur
Considérer le douloureux comme agréable
Considérer le non-soi comme Soi

Notre purusha (pure essence) est divine et cette divinité est entravée par notre ignorance.

Les philosophies indiennes parlent de 2 réalités. La réalité ultime et la réalité telle qu’on la perçoit. Notre perception dépend de notre niveau de compréhension.

L’ignorance se traduit par un manque de compréhension, être dans le noir à propos de quelque chose. Comme un voile sombre qui recouvre notre citta (esprit), nous faisant réagir par aveuglement. Vidya est la lumière intérieure de la connaissance, l’avidya est un manque de vidya!

Le terme guru signifie littéralement ce qui éclaire (ru) l’obscurité (gu).

 

II.6 DRG DARSANA SAKTYOR EKATMATEVASMITA

 

drig: celui qui voit
darsana: l’instrument de voir
saktyor: pouvoir
ekatmata: identité
iva: en quelques sorte
asmita: égoïsme

 

“L’égoïsme est en quelque sorte de s’identifier non pas avec le pouvoir de celui qui voit (purusha) mais avec l’instrument de la vision (le corps – l’esprit).”

 

L’EGOÏSME

L’égoïsme est proportionnel à notre degré d’ignorance et consiste à s’identifier aux parties matérielles de nous-mêmes (prakriti) par exemple notre corps, notre nationalité, notre religion, nos possessions, nos réalisations etc.  Tout ceci étant vulnérable à l’impact du monde extérieur (contrairement au purusha ou Soi), la peur et la méfiance sont des conséquences de notre ignorance.

De l’égoïsme naît la séparation – lorsque nous nous identifions au Soi (purusha) alors il n’y a plus de séparation entre moi et les autres, nous sommes tous de la même source.

Les paroles de la chanson Imagine de John Lennon illustre merveilleusement asmita… And the world will live as one

Imagine there’s no countries
It isn’t hard to do

Nothing to kill or die for
And no religion, too

Imagine all the people
Living life in peace

You, you may say I’m a dreamer
But I’m not the only one

I hope someday you will join us
And the world will be as one

Imagine no possessions
I wonder if you can
No need for greed or hunger
A brotherhood of man

Imagine all the people
Sharing all the world

You, you may say I’m a dreamer
But I’m not the only one
I hope someday you will join us
And the world will live as one

 

À mesure que nous nous attachons à une idée de nous-mêmes “voilà qui je suis…” nous continuons naturellement  avec “…et voilà ce qui me revient, et voilà ce dont j’ai besoin pour être heureux.”  De cette façon, l’égoïsme conduit naturellement au troisième et quatrième klesha, Ragas – l’attachement et Dvesha – l’aversion que nous analyserons dans le prochain article.