SADHANA YOGA

ASHTANGA YOGA FRIBOURG

reprise des cours lundi 11 mai

Yoga Sutra 2.3-4

Posted on 22 Apr 2020 in Réflexions | 0 comments

II.3 AVIDYASMITA RAGA DVESBHINIVESAH KLESAH

 

Avidya : l’ignorance

asmita : égoïsme

raga : attachement, dépendance

dvesha : aversion, haine

abhinivesah : attachement à la vie corporelle – peur de la mort

Klesah : les obstacles – le poison

 

“L’ignorance, l’égoïsme, l’attachement, l’aversion et la peur de la mort sont les cinq obstacles.”

 

Dans l’article précédant nous tentions à l’aide du sutra I.2 de définir vers quoi tend la pratique du yoga – dans cet article se basant sur le sutra II.3 – 4,  Patanjali cite les poisons de la conscience humaine faisant obstacle à cette réalisation. Patanjali ne dénombre que cinq 5 obstacles (kleshas) à surmonter ou plutôt à affaiblir pour atteindre la libération.

L’ordre des cinq kleshas a sont importance. De l’ignorance d’écoule tous les autres kleshas. L’ignorance engendre l’égoïsme et mène a une vision dualiste de la vie et des gens qui nous entourent, fondée sur la préoccupation de savoir si nos désirs seront satisfaits ou entravés.

Ignorant ce qui arrive après la mort, s’identifiant à son corps physique, attaché au monde matériel, repoussant la douleur à tout prix forcément nous nous accrochons désespérément à la vie dans sa forme corporelle et matérielle et éprouvons une peur voire un sentiment d’injustice devant la mort.

La peur de la mort est l’apothéose de nos peurs. La façon dont nous appréhendons nos kleshas au cours de notre existence a une conséquence directe sur l’état d’esprit dans lequel nous nous retrouverons au moment de notre mort.

 

II.4 AVIDYA KSETRAM UTTARESAM PRASUPTA TANU VICCHINNODARANAM

 

avidya: ignorance

kshetram: terrain

uttaresham: pour les prochains qui suivent

prasupta: dormants

tanu: faibles

vichyhinna: interceptés

udaraban: soutenus

 

“L’ignorance est le terrain pour les prochains qui suvient (kleshas), qu’ils soient dormants, faibles, interceptés ou soutenus.”

 

Sri Swami Satchidananda commente ce sutra en illustrant les 4 degrés d’intensité de nos Kleshas.

Dormant: Un nouveau né est complètement innocent mais en lui, dorment déjà les kleshas qui feront surface lorsque sa conscience s’éveillera.

Faible: Le Yogi confirmé ne se libère pas de ses kleshas mais ceux-ci se sont affaiblis au point d’en garder qu’une faible trace. Il les reconnait lorsqu’ils apparaissent – les observe sans les nourrir si bien qu’affamés, ils dissparaissent! 

Mais qu’est-ce qu’un un yogi confirmé me direz-vous?

Les sutras ont réponses à tout, article I.13 – 14 – Un yogi confirmé pratique sincèrement depuis très longtemps. Sa pratique est fermement ancré dans sa vie de par la répétition continuelle et sans interruption de son engagement. Et à la question, qu’entendez-vous par très longtemps? La réponse est très simple – Bien plus long que vous ne le croyiez!

Intercepté: Pour un yogi débutant les obstacles sont temporairement repoussés par l’ardeur de son engagement (cf. mon premier article commentant le sutra 1.1) cultivant des qualités essentielles telle que l’humilité, la discipline et la dévotion. Mais attention nous avertit Swami Satchidananda, si ce yogi, passé l’enthousiasme des débuts, ne s’applique pas à nourrir ces qualités et à continuellement persévérer dans sa pratique alors les kleshas referont férocement surface! 

Soutenus: L’ignorant dont la vie est menée sans se soucier de ses kleshas, qui n’y oppose aucune force, aucune résistance.

Les Kleshas sont des aspects de nous-mêmes difficiles à affronter mais les affaiblir représente la partie la plus libératrice de notre pratique du yoga. Nous étudierons chacun de ces kleshas qui conditionnent nos comportements (livre II sutra 5-9) dans les prochains articles.